l’inoccupation-des-tours-du-centre-ville-s’est-accentuee

L’inoccupation des tours du centre-ville s’est accentuée

On assiste à une flambée du prix des propriétés sur l’île de Montréal.

” data-image-caption=”” data-medium-file=”https://journalmetro.com/wp-content/uploads/2021/02/Prix-Centre-ville-Montreal-Josie-Desmarais-MMcentre-ville-montreal-e1612786329788.jpg?fit=242%2C152″ data-large-file=”https://journalmetro.com/wp-content/uploads/2021/02/Prix-Centre-ville-Montreal-Josie-Desmarais-MMcentre-ville-montreal-e1612786329788.jpg?fit=470%2C295″>

Le centre-ville connaît «des éclaircies, mais les nuages demeurent nombreux», estime l’Institut de développement urbain (IDU) dans le cadre de son quatrième rapport trimestriel sur L’État du centre-ville de Montréal publié mercredi. L’inoccupation des locaux s’y est par exemple creusée.

Le président-directeur général de l’IDU, Jean-Marc Fournier, constate que c’est le cas dans les immeubles de classe A, c’est-à-dire les immeubles de grande hauteur dans le quartier central des affaires. «Dans les immeubles de classe A, qui constituent 60% de l’offre de bureau au centre-ville, le taux d’inoccupation est de 10,9%.» Il s’agirait là d’un niveau équivalent à celui qui prévalait lors du troisième trimestre de 2018.

«La situation est moins bonne que celle que nous espérions en début d’année, alors qu’on lançait les opérations de vaccination. Malgré tout, l’analyse des ententes récentes démontre que le centre-ville conserve son attrait comme quartier des affaires par excellence. On remarque que 53% des baux signés au centre-ville entre avril et août derniers sont des renouvellements», explique Jean-Marc Fournier.

Même si «77% des répondants au sondage évoluaient partiellement ou totalement en télétravail au premier trimestre de 2021», un retour au bureau s’amorcerait. «Pour la première fois depuis le printemps 2020, le ratio des personnes totalement en télétravail se situe sous la barre des 50%», dit le directeur général de Montréal centre-ville, Glenn Castanheira.

«Presque la moitié des personnes interrogées disent que les bureaux ont été réaménagés, et près de 40% d’entre elles ont été informées qu’une preuve vaccinale serait exigée pour accéder aux lieux. C’est le signe que les employeurs prennent des moyens appropriés pour que la présence au bureau soit agréable et sécuritaire», explique M. Castanheira.

L’éclaircie derrière les nuages

Le rapport met en avant de «bonnes nouvelles» pour le centre-ville de Montréal. «On mesure d’abord une croissance soutenue et ininterrompue depuis le deuxième trimestre de 2020 des ventes de condos neufs et des reventes de condos existants […]. Ce sont les signes d’un marché dynamique.»

«Des signes positifs de reprise économique se font sentir au centre-ville avec un rehaussement de la fréquentation et de l’animation des rues en ce début d’automne», estime Véronique Doucet, directrice du Service du développement économique de la Ville de Montréal.

Les données permettant la réalisation de ce rapport sont tirées d’un sondage Web réalisé au début du mois de septembre 2021 auprès de 1000 résidents de la région métropolitaine de Montréal.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.