marc-antoine-desjardins-se-retire-de-la-course

Marc-Antoine Desjardins se retire de la course

Les chefs des partis Mouvement Montréal et Ralliement pour Montréal, Balarama Holness et Marc-Antoine Desjardins

” data-medium-file=”https://journalmetro.com/wp-content/uploads/2021/09/Marc-Antoine-Desjardins-Balarama-Holness02.jpg?fit=240%2C160″ data-large-file=”https://journalmetro.com/wp-content/uploads/2021/09/Marc-Antoine-Desjardins-Balarama-Holness02.jpg?fit=465%2C310″>

Le chef de Ralliement pour Montréal, Marc-Antoine Desjardins, qui s’était rallié au candidat à la mairie de Mouvement Montréal, Balarama Holness, annonce se retirer de la course électorale. Il quitte ainsi son poste de co-chef de ce parti et retire sa candidature pour la fonction de maire d’arrondissement d’Outremont qu’il convoitait.

Élections Montréal confirme dans un tweet avoir reçu le retrait du candidat à la mairie d’arrondissement d’Outremont Marc-Antoine Desjardins, moins d’un mois après l’union entre ces deux partis.

Sur sa page Facebook personnelle, M. Desjardins fait cette annonce sans toutefois vouloir émettre quelconques commentaires.

Il souhaite cependant que ce soit Lili-Anne Tremblay, candidate à la mairie de l’arrondissement de St-Léonard, qui le remplace en tant que co-chef de Mouvement Montréal. «C’est une politicienne aguerrie, une femme d’action et de terrain qui veut le meilleur pour ses concitoyennes et concitoyens», précise-t-il dans une publication Facebook.

Le 30 septembre dernier, Balarama Holness et Marc-Antoine Desjardins avaient annoncé leur union pour devenir «une alternative concrète et crédible». «Nos deux formations politiques offrent maintenant une alternative concrète et crédible pour projeter Montréal vers l’avenir», déclarait M. Desjardins.

Cependant, depuis cette union surprise décidée la veille au soir, des candidats de Ralliement pour Montréal et Mouvement Montréal ont quitté leurs bannières politiques et certains se présentent en tant qu’indépendant. Des divergences existent notamment sur la place de la langue anglaise dans la métropole, M. Holness proposant un référendum pour que Montréal devienne bilingue.

Dans notre récent sondage CROP, Balarama Holness et Marc-Antoine Desjardins récoltaient respectivement 9% et 8% des intentions de vote. Ensemble, ils pouvaient espérer récolter 17% des intentions de vote.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.