quatre-mois-pour-consolider-un-arbre-qui-s’est-effondre-sur-la-rue

Quatre mois pour consolider un arbre qui s’est effondré sur la rue

Une des principales branches de l’arbre s’est effondrée dans la nuit du 16 au 17 septembre derniers, heureusement sans faire de blessés.

” data-image-caption=”

Une des principales branches de l’arbre s’est effondrée dans la nuit du 16 au 17 septembre derniers, heureusement sans faire de blessés.

” data-medium-file=”https://journalmetro.com/wp-content/uploads/2021/10/ACT-PG-Chute-arbre-tombe-08-10-557-mots-3.jpg?fit=120%2C160″ data-large-file=”https://journalmetro.com/wp-content/uploads/2021/10/ACT-PG-Chute-arbre-tombe-08-10-557-mots-3.jpg?fit=233%2C310″>

Malgré plusieurs plaintes des résidents, il aura fallu quatre mois à l’arrondissement pour empêcher un érable de la place Bonpart à Saint-Léonard de se fendre en deux. Les riverains déplorent le manque de mesures préventives, alors que la rue est fréquentée par des enfants et qu’une partie de l’arbre était déjà tombée sur la rue à la fin de l’été.

C’est au prix de nombreux efforts que la propriétaire de la cour où se trouve l’arbre a finalement pu retrouver sa quiétude.

Nancy Rebelo affirme avoir appelé à maintes reprises l’arrondissement, qui est venu trois fois depuis le mois de mai, sans pour autant poser d’action concrète durant l’été.

Le dossier aurait même été fermé après qu’une première inspection aurait confirmé le danger en cas de chute de branches.

Point de rupture

Dans la nuit du 16 au 17 septembre, une partie importante de l’érable tombe entre deux voitures stationnées sur la rue.

«Nous avons été très chanceux que cela se produise la nuit, d’habitude il y a des enfants qui jouent ici après l’école. Si une voiture était passée à ce moment, ses occupants auraient pu être blessés, ou pire.»

Cet été j’ai eu le temps de pousser l’arrondissement à agir pour sécuriser l’arbre. Ça ne devrait pas être aussi compliqué surtout quand il y a un risque pour la sécurité.

Nancy Rebelo, résidente de la place Bonpart à Saint-Léonard

La propriétaire du duplex le plus proche de l’arbre s’est aussi fait un sang d’encre pour les habitants des logements alentour.

«Mes locataires d’en haut viennent juste d’avoir un bébé. Leur chambre à coucher se trouve directement sous une autre branche de l’arbre, c’était très inquiétant.»

Si l’arbre a finalement été sécurisé le 6 octobre, les citoyens s’indignent du temps qu’il aura fallu pour que des mesures soient prises.

«C’est un microcosme de ce qui se passe dans le sud de notre arrondissement. Je ne sais pas si c’est un manque de communication, une négligence ou une absence de prise d’initiative, mais on se sent délaissés.»

Dans un document paru en 2019, l’arrondissement de Saint-Léonard avait affirmé mettre en place un programme d’élagage systématique. Dans celui-ci, il est indiqué que l’entretien des arbres de la place Bonpart aurait été prévu pour 2023.

Sur les 19 000 arbres recensés sur le territoire léonardois, plus de 11 000 d’entre eux se trouvent aux abords des rues.

Au moment d’écrire ces lignes, l’arrondissement de Saint-Léonard n’avait pas encore répondu aux questions de la rédaction.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.